Étude urbaine sur le renouvellement urbain de Joigny et du Jovinien – Madeleine

  • Équipe: Urbitat+, urbanisme, architecture, mandataire – Habitat, Territoire & Recherche, habitat – Le Frène, sociologue – Oziol de Micheli, architecte du patrimoine – Sigma, bureau d’études techniques – Objectif Ville, consultant commerce
  • Maître d’ouvrage: VILLE DE JOIGNY / COMMUNAUTE DE COMMUNES DU JOVINIEN
  • Date : 2016 – 2017

 

Mission

La ville de Joigny et la Communauté de Communes du Jovinien ont décidé d’engager une action concertée en vue de l’amélioration de l’habitat dans le territoire, en croisant différents enjeux spécifiques :

– le renouvellement urbain du quartier de la Madeleine, quartier d’habitat social inscrit dans le NPNRU,

– la revalorisation des logements du centre ancien, très dégradé mais préservé grâce à un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur,

– la dynamisation des commerces du centre ancien,

– l’amélioration de l’offre résidentielle dans les villages autour de Joigny.

 

L’étude a permis de définir une stratégie et de définir les outils d’actions pour répondre à ces enjeux, en s’appuyant notamment sur les dispositifs de l’ANAH et les financements de l’ANRU.

 

Pour le centre-ville, outre la mise en place d’une OPAH, l’étude a permis d’identifier des îlots qui, par leur transformation, pourront contribuer à changer l’image de l’habitat au centre-ville et permettre la réalisation d’opération de rénovations exemplaire, en reconstruisant notamment une partie de l’offre démolie dans le quartier de la Madeleine. Dans ce dernier, la stratégie a identifié le centre commercial et ses espaces publics attenants comme le vecteur majeur de revalorisation du quartier. Dans les villages, le PIG (Projet d’Intérêt Général), outil de l’ANAH, va permettre de cibler des aides sur certains enjeux spécifiques comme le vieillissement et la précarité thermique.

 

La démarche à l’échelle du quartier de la Madeleine et de la place Colette

 

Le quartier de la Madeleine bénéficie de la proximité de nombreux équipements, dont une large partie répondent aux besoins de l’ensemble de la ville de Joigny et de son agglomération.

La place Colette présente aujourd’hui l’aspect d’un parking, connecté à l’avenue de Mayen qui le dessert au nord. La place bénéficie cependant d’une situation très favorable, à la croisée de deux voies est-ouest et d’un axe nord-sud reliant les deux parties du quartier de

la Madeleine. Cette position centrale est confortée par la présence de différentes fonctions, sur le pourtour de la place. Néanmoins, ces différentes fonctions qui le bordent lui tournent le dos, ou n’ont pas leur entrée principale sur la place : le centre commercial à l’est, dont les commerces s’ouvrent sur la rue du Groupe Bayard au sud et sur une allée intérieure, les pavillons à l’ouest, desservis par la rue Kléber, le lycée au nord, dont l’entrée a été déplacée le long de l’avenue Molière. Seul l’immeuble de la SIMAD, au sud, présente ses façades, et donc ses entrées, sur la place.

 

Afin d’explorer le potentiel de revalorisation de la place Colette et du centre commercial, trois scénarios ont été étudiés.

Ces scénarios s’appuient sur des invariants suivants :

– Le réaménagement de la place dans sa globalité, jusqu’aux différentes façades qui l’entourent

– La suppression du stationnement au cœur de la place, sa relocalisation en périphérie

– Le déplacement de tout ou partie des commerces pour qu’ils puissent s’ouvrir davantage sur la place ; la transformation de l’étage haut du centre commercial pour y accueillir des activités collectives non-commerciales.

 

Le schéma retenu est celui d’un déplacement d’une partie des commerces dans un nouvel édifice situé sur la place. Cet édifice prend la forme d’une halle multi-fonctions, sous laquelle peuvent prendre place des commerces mais également des activités collectives.

La place est réaménagée sous la forme de trois plateaux, séparés par des emmarchements, permettant de proposer des surfaces planes propices à des usages temporaires.

Le stationnement est relocalisé en périphérie de la place, au nord, le long de l’avenue de Mayen, au sud, le long de la rue du Groupe Bayard.

Type de projet
Renouvellement urbain de quartier d'habitat